Hygiène alimentaire – Les huit principes de la ferme à la fourchette


L’hygiène alimentaire peut être compromise à huit étapes différentes de son approvisionnement et de sa préparation. Ces étapes commencent à la ferme et se terminent à la fourche.

À chaque étape, il faut veiller à ce que le produit final puisse être mangé sans danger. Définissons les huit étapes.

Les huit étapes sont:

DE LA FERME À LA FOURCHE!

1) La ferme – Les animaux et les cultures doivent être manipulés et entretenus avec humanité et professionnalisme par des professionnels qualifiés et avec une supervision appropriée par des vétérinaires qualifiés.

2) Le transport des matières premières – les animaux et les récoltes doivent être transportés conformément à la législation en vigueur et aux codes de déontologie.

3) Usines de transformation: cette étape comprend les abattoirs, les stations d’emballage et les usines. Tous ces sites doivent être autorisés par les organismes de réglementation appropriés, posséder une licence de fabricant valide, publier des spécifications nationales et nationales et respecter les normes GMP, ISO 9002 et HACCP. Tous les produits authentiques et sûrs doivent clairement porter l’adresse nom et le numéro de téléphone du transformateur ou du fabricant sur l’emballage.

BPF = Bonnes procédures de fabrication

HACCP = Analyse des risques et maîtrise des points critiques

Iso = Organisation internationale de normalisation

4) Réseaux de distribution alimentaire. La distribution de nourriture doit être effectuée conformément aux réglementations nationales, régionales et municipales. De même, les livreurs doivent être propres et bien présentés. Les conteneurs de transport doivent être propres à l’intérieur et à l’extérieur et conçus spécifiquement pour transporter le type de nourriture qu’ils contiennent, par exemple. Congelé, réfrigéré.

5) Livraison et conservation des aliments – Les aliments doivent être livrés en bon état et dans un emballage non endommagé. Il doit être stocké dans des conditions appropriées pour ce type de nourriture et de manière à éviter toute contamination croisée avec d’autres sources de nourriture. Cela inclut le stockage des aliments chez le consommateur.

6) Préparation des aliments avant la cuisson. Les aliments doivent être préparés selon des directives propres. La viande doit être décongelée au réfrigérateur et séparée des légumes, des produits laitiers, des œufs, etc. en la conservant dans un récipient fermé pendant le processus de décongélation. Les légumes frais doivent être coupés sur une planche à découper propre et séparée et les couteaux doivent être bien lavés avant d’être utilisés pour couper d’autres aliments. Dans les cuisines professionnelles, il doit exister des postes de travail distincts pour les légumes impurs, la viande crue, les confiseries laitières et les salades.

7) Cuisson, rôtissage, cuisson au four.- La cuisson de la nourriture tue la plupart des bactéries, mais gardez à l’esprit que certaines bactéries et toxines survivent à des températures élevées. Il est donc primordial de garder les aliments au chaud jusqu’à ce qu’ils soient refroidis en alternance ou dans de petits récipients comme possible. Les bactéries cessent d’être actives à des températures inférieures à 4 degrés centigrades.

8) Servir.- Servir de la nourriture est souvent le stade où la plupart des gens baissent leurs gardes. Les aliments doivent être servis à une température supérieure à 70 degrés Celsius ou inférieure ou égale à 5 degrés Celsius pour les aliments froids. La vaisselle, les pâtés et les couverts doivent être parfaitement propres après un lavage en profondeur à une température supérieure à 70 degrés Celsius.

En vérifiant toutes ces étapes aussi minutieusement que possible, vous pouvez réduire votre risque d’intoxication alimentaire avec précaution.


0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *