Comprendre le processus de désintoxication aux benzodiazépines


Les benzodiazépines, également appelées «benzos», font partie des médicaments psychoactifs parmi les médicaments prescrits les plus prescrits aux États-Unis, ainsi que les plus maltraités. Riche en propriétés sédatives, hypnotiques, anti-anxiété, anticonvulsivantes et relaxantes musculaires, les benzos tels que Xanax, Ativan et Valium sont prescrits pour le traitement d'affections telles que l'anxiété, l'insomnie, les symptômes maniaques, etc. Cependant, une prise en charge prolongée l'utilisation de tels médicaments est généralement déconseillée en raison de leur tendance à entraîner des effets indésirables graves tels que la dépendance, un risque accru de chute ou la démence, en particulier chez les personnes âgées.

Cependant, le véritable défi se pose lorsqu'une personne qui utilise trop de tels médicaments développe une tolérance à leur égard, qui se transforme progressivement en une dépendance. En outre, lorsque la personne cesse de consommer de la drogue, elle commence à ressentir un certain nombre de symptômes de sevrage tels que des troubles du sommeil, une irritabilité accrue, des problèmes cognitifs et de mémoire, etc.

Symptômes de sevrage des benzodiazépines

Une utilisation persistante de benzos peut se transformer en une dépendance dévastatrice. Une personne dépendante de ces médicaments continue de les utiliser non pour soulager ses symptômes, mais pour prévenir un sevrage douloureux. En règle générale, les premiers signes de sevrage apparaissent dans les 6-8 heures pour les benzos à action plus courte et dans les 24 à 48 heures pour les benzos à action plus longue. Cependant, quelle que soit la cause ou la durée, les symptômes de sevrage sont toujours difficiles à traiter.

Quelques-uns des symptômes courants rencontrés par une personne retirant de benzos sont:

  • Attaques d'anxiété ou de panique

  • Maux de tête et convulsions

  • La nausée

  • Insomnie

  • Irritabilité accrue

  • Explosions émotionnelles

  • Incapacité de se concentrer et d'effectuer des tâches

  • Pensées suicidaires

Benzodiazépines désintoxication: un moyen efficace de se débarrasser de la toxicité


La première étape pour se débarrasser de la dépendance aux benzodiazépines consiste à éliminer les résidus du médicament du corps de l'utilisateur par le biais de la désintoxication. La détoxification par le benzo varie d'une personne à l'autre et peut durer de quelques jours à plusieurs mois, en fonction de l'intensité ou de la durée de l'abus de drogues, entre autres facteurs.

Au cours du processus de désintoxication benzo, les toxines sont éliminées du corps de l'utilisateur en éliminant les composants de la benzodiazépine éventuellement accumulés. Au fur et à mesure que la détoxification progresse, il est normal que la personne présente plusieurs symptômes de sevrage, qui pourraient être plus graves pour les personnes qui ont abusé du médicament pendant une longue période.

Il est conseillé de suivre une cure de désintoxication sous la supervision d'experts médicaux, qui peuvent fournir les conseils et le soutien appropriés pour se retirer du médicament en toute sécurité, tout en réduisant les risques de rechute. Dans le même temps, il faut s'abstenir de faire de la dinde froide, car cesser de prendre ce médicament pourrait entraîner des symptômes de sevrage potentiellement mortels, tels qu'une psychose et des convulsions, ou une confusion excessive.

C’est précisément pour cette raison que recevoir une désintoxication sous surveillance médicale est une bonne idée, car cela aide une personne à rester en bonne santé et en sécurité tout en éliminant les substances toxiques de son corps. Cela implique l'utilisation de benzos moins puissants, tels que le diazépam (Valium) ou le clonazépam (Klonopin), pour réduire la posologie existante du médicament et atténuer les symptômes. Parmi les autres médicaments utilisés pour soulager les symptômes de sevrage, citons le buspirone et le flumazénil, qui peuvent faciliter le processus de désintoxication.

Éviter les rechutes est la clé

Les personnes ayant une dépendance légère peuvent opter pour un programme de désintoxication ambulatoire au lieu d'un traitement de réadaptation pour patients hospitalisés, car cela leur permet d'obtenir le traitement sans perturber leur emploi du temps quotidien. Mais opter uniquement pour un programme de désintoxication ne suffit pas pour atteindre la sobriété. Il convient de combiner le processus de désintoxication à d’autres traitements, tels que conseils, thérapie comportementale ou médicaments, qui peuvent aider à éviter une rechute.


0 Comments

Laisser un commentaire